Pulchellus

Vapoter ou conduire, il faut choisir

Source: 7 sur 7
Les volutes vaporeuses sont en effet accusées de voiler la vue du conducteur...
Un épaix nuage de fumée s'échappe de la vitre du véhicule voisin. Le début d'un incendie dans l'habitacle? Non, une pratique désormais courante, même derrière le volant: le vapotage. Si en Belgique, la loi ne l'interdit pas encore, certains de nos voisins ont déjà imaginé un moyen de sévir.

Car, en effet, le rituel peut réduire considérablement la visibilité du conducteur-vapoteur. Toujours très rigoureux en matière de sécurité, le Royaume-Uni a décidé de hausser le ton, relate Mashable. L'infraction est désormais passible d'une amende de 2.500 livres, soit un peu plus de 2.800 euros.

"La fumée générée est une source de distraction. Or, au volant, une distraction peut s'avérer lourde de conséquence. Elle peut provoquer un accident, voire pire: un accident mortel", confie le sergent Carl Knapp relayé par Metro.

Il précise que si la loi n'interdit pas de vapoter au volant, elle oblige en revanche le conducteur à garantir le contrôle absolu du véhicule. En cas d'accident, il peut être tenu responsable d'imprudence, qu'il soit en train de vapoter, de manger ou de fumer une cigarette par ailleurs.

Il conseille dès lors aux vapoteurs d'aérer l'habitable au maximum... sous peine de se voir infliger une amende salée.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire