Pulchellus

Transport urbain: les étudiants de Conakry réclament une réduction du prix

Depuis l’arrivée de la pandémie de coronavirus en Guinée, les conditions de vie des populations sont devenues de plus en plus difficiles. En dépit des efforts consentis par les autorités en vue d’atténuer les effets de cette maladie sur le porte-monnaie des citoyens, le coût de la vie parait toujours insupportable.

Ce lundi matin, les deux grandes universités publiques de la capitale Gamal Abdel Nasser et Général Lansana Conté ont été secouées par des étudiants qui protestent contre le prix du transport routier urbain jugé trop élevé.
Munis de pancartes sur lesquelles ont peut lire « 3000 c’est trop! 1500 c’est bon! », les étudiants manifestaient et quasi simultanément dans les deux institutions d’enseignement supérieur. Des heurts ont été enregistrés à l'université Lansana Conté de Sonfonia entre policiers et étudiants.
Avant l’établissement de l’état d’urgence sanitaire dans le pays, le tronçon par taxi était fixé à 1500 par passager. Ce qui a doublé après la réduction du nombre de passagers par taxi en vue de réduire de propagation du virus.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire