Pulchellus

Présidentielle au Mali : le miracle du second tour de 2010 en Guinée entre Cellou et Alpha est-il plausible entre IBK et Soumaila ?


Cet article a été actualisé
Ce dimanche 12 août 2018, les Maliens se sont rendus dans les urnes pour départager les deux finalistes de la présidentielle au Mali. Au premier tour, Ibrahim Boubacar Kéïta, président sortant était arrivé en tête avec 41,70% contre 17,78% pour son principal adversaire Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition malienne. Ce scénario quasiment identique s’était reproduit en 2010 en Guinée. A l’inverse il n’y avait pas de président sortant en lice. Cellou Dallein Diallo leader de l’UFDG était arrivé en tête du premier tour avec 43,69% contre seulement 18,25% pour l’opposant historique d’alors Alpha Condé.
Mais miraculeusement, Cellou qui avait obtenu près de 44% des voix et bénéficié du soutien du faiseur de roi Sidya Touré arrivé troisième avec 13,02% au premier tour, s’est incliné au second tour avec 47,48 % devant le président du Rassemblement du Peuple de Guinée. Alpha Condé avait remporté l’élection avec 52,52 %
Ce prodige est-il possible au lendemain du second tour de la présidentielle au Mali le 12 août ? En tout cas, les candidats malheureux Aliou Diallo 8,03% et Cheick Mohamed Abdoulaye Souad dit Modibo Diarra 7,39% arrivés respectivement deuxième et troisème ont refusé de donner des consignes de vote à l’un des deux finalistes.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire