Pulchellus

Akoumba Diallo : du journaliste d’investigation au griot de Cellou, il n’y a qu’un pas.


Journaliste spécialisé dans les questions minières, Akoumba Diallo a officiellement basculé dans l’union des forces démocratiques de Guinée depuis les dernières municipales qui ont fait de lui un conseiller communal.
Ce samedi 21 avril 2018 lors de l’assemblée générale de l’UFDG à Conakry, Akoumba a flatté son leader Cellou Dallein avant de le dédouner de toutes les accusations de corruptions dans le secter minier.
‘’J’ai décidé de venir à l’UFDG pour quelques petites raisons. Je ne suis pas venu parce que Cellou Dallein est Diallo comme Akoumba. Je ne suis pas venu parce que je suis ami à honorable Fodé Oussou encore moins au Dr Banoh. Je ne suis pas venu parce que j’ai envi d’être aussi intellectuel que M. Aliou Condé… Je suis venu pour avoir été convaincu de quelques valeurs de M. Cellou Dalein Diallo et de son entourage. Il y a 13 ans que je travaille dans la lutte contre la corruption la transparence. Depuis avril 2005, je suis membre de l’ITIE pour la Guinée. Depuis avril 2005, j’ai été élu comme formateur et encadreur des journalistes pour l’Afrique francophone. Vous savez, je commence par la vente de la rafinerie de FRIGUIA. Dans l’hypothèse de départ, j’étais convaincu que c’est Cellou qui a vendu la rafinerie. Et c’était ça la version publique. Après toute l’enquête, après avoir disposé de tous les dossiers de la vente de la rafinerie de FRIGUIA, je n’ai vu ni la signature de Celou encore moins un mémo de recommandation. Et je me suis convaincu que c’était quelqu’un qu’on accusait. Mais il n’était pas temps de prendre la décison. En avril 2005, le même Cellou a décidé de faire adhérer la Guinée à l’ITIE. Il a fait la déclaration en tant qu’autorité habilitée par le gouvernement et il a signé notre adhésion. Mais en 2011, quelques années plus tard, on décide que le nom de Celou n’y soit pas. On suppose qu’il a fait une simple déclaration donc il faut qu’oon prenne un décret pour que son nom quitte définitivement l’ITIE. Ce fut le deuxième point d’injustice qui m’a frappé. Mais il n’était pas temps de prendre la décision de venir. J’ai enquêté sur plusieurs dossiers dans lesquels on estimait qu’il était impliqué et parfois on me donnait des noms codés. Estimant que si je voyais son nom directement, j’allais transformer le message… Maintenant, il y a eu des dossiers sur lesquels je n’ai pas souffert pour trouver des noms. C’est le dossier Paladino. J’ai fait moins d’une semaine d’enquête et je savais ce qui était le fond. Le dossier Rio Tinto, moins d’une semaine et j’avais le résultat… Et ce sont des résultats incontestables. Pour cela M. Cellou Dallein Diallo, j’ai décidé de venir auprès de vous. Je suis journaliste d’investigation je souhaite le demeuré. Donc vous avez un mauvais collaborateur qui doute de tout… Mais une fois convaincu, je suis un grand serviteur… Je suis venu auprès de vous et je souhaitais pour la première fois d’être un conseiller communal. Je le suis aujourd’hui. Je veux terminer par un rêve. C’est celui de voir un Cellou Dallein que je considère comme étant un guérier de la rude bataille pour la bonne gouvernance gouverné la Guinée…’’, a-t-il expliqué.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire