Pulchellus

‘’Je ne sais pas qui me dit la vérité’’ : Alpha Condé fait-il amende honorable sur son amateurisme dans la gestion de l’Etat ?


Est-ce une façon pour Alpha Condé de dire aux Guinéens qu’ils se sont trompés en jetant leur dévolu à deux reprises sur sa personne pour diriger les destinées de la Guinée ?
Les multiples crises politiques et sociales qui secouent le pouvoir de Conakry, sont un mauvais signal de la façon dont le pays est géré par Alpha Condé même si aujourd’hui, il tente de s’afficher comme le dernier rempart face à un gouvernent corrompu et inattentif aux besoins du peuple. Lui Alpha Condé, Président de la République serait-il le défenseur des intérêts du peuple ?
« L'Etat est le plus froid des monstres froids. Il ment froidement ; et voici le mensonge qui s'échappe de sa bouche : "Moi l'Etat, je suis le peuple." », disait sagement le philosophe Friedrich Nietzsche.
Alpha Condé est-il sur du sable mouvant ou s’est-il délibérément entouré de personnes avides de gains faciles et n’ayant aucun sens de patriotisme ?
La grogne sociale devrait-elle être banalisée comme le font aujourd’hui le locataire de Sékhoutouréya et son entourage ?
«Celui qui peut régner sur la rue règnera un jour sur l'Etat, car toute forme de pouvoir politique et de dictature à ses racines dans la rue », avertissait l’écrivain Allemand Joseph Goebbels.
Alpha Condé sait-il que quand les ventres sont vides, la rue devient une pétaudière ? Dans sa tour d’ivoire, il semble être en déphasage avec la réalité du terrain. Ses ministres qui sont attachés de façon viscérale à leur niveau de vie, ne lui diront probablement jamais la vérité. Ils lui diront sans doute : ‘’Ne vous inquiétez pas monsieur le Président l’orage va passer’’. Cet orage pourrait bien passer mais à quel prix ? Les politiques battent sans cesse le pavé et les syndicalistes de l’éducation réclament sobrement le minimum vital.
Si l’establishment se prélasse dans les deniers publics à travers une corruption érigée en mode de gouvernance, il est très difficile pour lui de voir la souffrance du peuple. Un peuple qui se sent trahi par ses dirigeants. Mais, ‘’ Sur le chemin de la trahison, il n’y a que le fleuve de la honte à traverser ‘’, disait François Mitterrand.

2 Commenter la reponse

  1. Avatar
    2018-03-12

    Le président guinéen ne connait que l'épreuve de force

  2. Avatar
    2018-03-12

    Mais ignore l'amateurisme d'Alpha Condé dans la gestion des affaires de l'Etat

Laisser un commentaire