Pulchellus

Grève des enseignants: Le ministre Ibrahima Kalil Konaté confirme la mort d'un élève à Conakry

Cet article a été actualisé
Le gouvernement guinéen a beau négligé le mot d’ordre de grève lancé le 13 novembre dernier par des syndicalistes dissidents, il commence à prendre des proportions inquiétante à Conakry. Ce lundi 20 novembre 2017, la plupart des écoles publiques qui se trouvent dans la capitale guinéenne ont été plus ou moins touchées par le mouvement.
La circulation sur l’axe Cosa-Bambéto-Hamdallaye est fortement paralysée. La quasi totalité des commerces sont fermés. Sur l’autoroute Fidel Castro, les automobilistes ont également du mal à y circuler. Des perturbations ont aussi été signalées à Kaloum, centre des affaires. Dans la soirée, lors d'une conférence de presse à son département, le ministre de l'enseignement pré-universitaire Ibrahima Kalil Konaté a reconnu la mort d'un élève de 14 ans à Dabompa dans la banlieue de Conakry. L'enfant aurait été touché par une balle.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire